il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Aujourd’hui, au jour de la Pentecôte, le monde chrétien commémore la première venue en puissance du Saint-Esprit. Le passage cité en haut parle de cent vingt personnes, parmi eux les douze apôtres, qui étaient rassemblés dans la chambre haute, attendant la manifestation de « la promesse du Père », le remplissement avec le Saint-Esprit en puissance, le baptême du Saint-Esprit.

Comment se manifeste le baptême du Saint-Esprit ?
Il est bon de le savoir car cela nous permet d’être au clair sur notre situation, si nous l’avons reçu ou non. Comment pouvons-nous répondre à la question « Avez-vous reçu le Saint-Esprit lorsque vous avez cru », si rien ne s’est manifesté ? Beaucoup ne savent pas ou ne croient pas qu’il y ait aujourd’hui « un baptême du Saint-Esprit » que l’on peut recevoir de la même manière qu’autrefois.
Comment croiront-ils s’ils ne sont pas enseignés? Et comment seront-ils enseignés si les pasteurs n’en parlent pas?  Nous avons une responsabilité dans ce domaine!
Jésus avait expliqué à ses disciples comment cela se produirait: “J’enverrai sur vous ce que mon Père a promis, mais vous restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez REVÊTUS DE LA PUISSANCE D’EN HAUT”. (Luc 24,49)
Le Seigneur a décrit cette expérience comme “un revêtement de la puissance de Dieu”.
Lors de son ascension, il a précisé : “Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous.” (Actes 1,8)

On peut donc présenter le “BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT” comme la plénitude de l’Esprit-Saint, un revêtement de puissance.
Les disciples savaient, par les exemples décrits dans les Écritures, ce que signifiait ce revêtement de puissance car il s’était manifesté bien souvent au cours de l’histoire d’Israël : des hommes et des femmes revêtus, oints, saisis ou remplis par le Saint-Esprit, accomplissaient des actes de puissance ou de bravoure ou simplement prophétisaient.

Voici quelques exemples:
– Josué, fils de Nun, était rempli de l’esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui.. (Deutéronome 34,9)
– Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. (1 Samuel 16,13)
– Lorsqu’ils arrivèrent à Guibea, voici, une troupe de prophètes vint à la rencontre de Saul. L’esprit de Dieu le saisit, et il prophétisa au milieu d’eux. (1 Samuel 10,10)
– L’Éternel descendit dans la nuée, et parla à Moïse; il prit de l’esprit qui était sur lui, et le mit sur les soixante-dix anciens. Et dès que l’esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent; mais ils ne continuèrent pas. (Nombres 11,25)

Cependant ces expériences isolées ne sont pas perçues comme étant le “baptême du Saint-Esprit”. Jésus lui-même dit que le Saint-Esprit n’était pas encore (sous-entendu “répandu”). (Jean 7,39) On peut dire avec une quasi certitude que Jésus parlait là du baptême du Saint-Esprit, que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui. (Jean 7,37-38).
Il n’y a qu’une chose que les disciples ignoraient, c’est la forme sous laquelle cela se ferait.
Néanmoins, quand c’est arrivé, ils savaient que c’était la promesse du Père dont Jésus leur avait parlé et ils l’ont aussitôt identifiée comme l’accomplissement de la prophétie de Joël.
“C’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël.” (Actes 2,16)

Je reviens à la question que Paul a posée aux hommes d’Ephèse :
“Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru?” Ils lui répondirent: “Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit.” (Actes 19,2)
En lisant attentivement le livre des Actes des apôtres, nous remarquons que le baptême du Saint-Esprit est une expérience évidente, marquée par une manifestation audible ou visible:
“Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint-Esprit. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit. Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent, en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit.” (Actes 8,14-19)
Dans chacun des autres exemples cités, il est dit qu’on entendait parler en langues ceux qui recevaient le Saint-Esprit :
“Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit: Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous?” (Actes 10,45-47)
“Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient.” (Actes 19,6)
Il s’agit donc d’une manifestation évidente, l’évidence étant le fait de toute manifestation.
Lorsque le Saint-Esprit descend et s’arrête SUR nous, il nous immerge, nous remplit, nous enveloppe, nous revêt de sa puissance et se manifeste.

Dans le livre des Actes des apôtres quatre récits parlent de la façon dont le Saint-Esprit s’est manifesté :
Actes 2,4 “…Et ils se mirent à parler en d’autres langues selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.”
Actes 8,18 “…Simon vit que le Saint-Esprit était donné”
Actes 10,46 “…Ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.”
Actes 19,8 “… Ils parlaient en langues et prophétisaient”.
Dans trois de ces récits il est mentionné que ceux que le Saint-Esprit remplit “parlent en langue”.
Dans deux endroits il est ajouté :

  1. a) qu’ils glorifiaient Dieu. (Actes 10,46)
  2. b) qu’ils prophétisaient. (Actes 19,8)

En Actes 8,18, il est seulement mentionné que c’était visible, évident.
Nous en retenons que la manifestation se produisait parce qu’ils étaient remplis du Saint-Esprit! Ils venaient d’être revêtus de la puissance d’en haut, selon la promesse du Père que Jésus leur avait annoncée.
C’est ce revêtement de puissance du Saint-Esprit qui fait que ceux qui l’ont reçue peuvent s’exprimer dans des langues nouvelles inconnues d’eux, prophétiser et exercer les autres dons spirituels.

Le Saint-Esprit a la puissance de Dieu et il la communique!
C’est de cette même puissance que Jésus fut revêtu lorsqu’il ressortit du désert et commença son ministère. Il était oint, revêtu d’Esprit-Saint et de force. (Luc.4,14.18 et Actes 10,38)

Comment recevoir le baptême du Saint-Esprit ?
Le baptême du Saint-Esprit est “un don de Dieu”. (Actes 2,38) Comme tous les autres dons du Seigneur il se reçoit par la foi. (Galates 3,2) C’est “une grâce”, du grec “Charis”, une faveur imméritée.
Nous pouvons lui appliquer ce passage qui concerne le salut : ce n’est pas par les œuvres afin que personne ne se glorifie. (Ephésiens 2,9)

  1. Premièrement, il faut y croire sans réserve. Ceci est valable pour toutes les promesses de Dieu. La foi est l’élément indispensable pour l’accomplissement des choses que Dieu nous promet. (Héb.11,6; Jacques 1,6-8)
  2. Or, pour croire correctement, il faut un enseignement correct. La foi vient de ce qu’on entend : la Parole de Christ… (Romains 10,17) Nous ne pouvons pas rester dans l’ignorance. (1 Cor 12,1) Les disciples d’Éphèse ne connaissaient pas le Saint-Esprit, ils n’avaient pas été enseignés à son sujet. Ce n’est que lorsque Paul leur en eut parlé et prié pour eux qu’ils furent baptisés du Saint-Esprit. (Act.19,2)
  3. Nous devons savoir que le baptême du Saint-Esprit est une promesse de Dieu, selon ce que dit Jésus “La promesse du Père”. Et que ce que le Père a promis est pour tous ceux qu’il appelle. (Actes 2,39) Ainsi nous pouvons croire que le baptême du Saint-Esprit est pour chacun de nous !
  4. Ensuite il faut le désirer ardemment. Jésus s’est écrié: “Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui.” (Jean 7,37-39) En 1 Cor.14:1 la version Darby précise:  “Désirez avec ardeur…les dons spirituels.” Nous devons prendre conscience de l’importance du baptême du Saint-Esprit pour une vie chrétienne bien remplie: “Soyez remplis du Saint-Esprit!” (Éphésiens 5,18) C’est une plénitude. La plénitude de Dieu. (Eph.3,19)
  5. Puis nous devons le demander. Jésus enseigne à prier pour recevoir le Saint-Esprit:  Le Père donnera le Saint-Esprit à celui qui le lui demande. (Luc 11,13) Les apôtres prièrent pour les disciples de Samarie qui avaient été baptisés d’eau, afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit. (Actes 8,15) Les apôtres attachaient beaucoup d’importance au fait que ceux qui avaient cru, reçu la Parole de Dieu et s’étaient fait baptiser d’eau, soient aussi baptisés du Saint-Esprit. Ils en avaient fait eux-mêmes l’expérience et ils savaient combien ce don était précieux. Ils s’enquerraient auprès des nouveaux disciples s’ils l’avaient reçu. Et si ce n’était pas le cas, ils priaient pour eux et leur imposaient les mains afin qu’ils en fassent l’expérience. (Actes 19,2)

Pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ? Nous avons les mêmes besoins spirituels que les premiers disciples et nous devons prier pour que ceux qui se convertissent et se font baptiser d’eau “reçoivent aussi le baptême du Saint-Esprit, d’une manière évidente”. Si nous sommes conscients de notre besoin d’être remplis du Saint-Esprit, alors nous le demanderons à notre Père céleste et il nous le donnera car cela fait partie des “bonnes choses” qu’Il donne à ceux qui les lui demandent. (Matthieu 7,11)

La prière est un élément important pour recevoir le baptême du Saint-Esprit. Pendant que Jésus priait le ciel s’ouvrit et l’on vit le Saint-Esprit descendre sur lui. (Luc 3,21) Les disciples réunis dans la chambre haute à Jérusalem persévéraient dans la prière. (Actes 1,14)

Ceux qui le désirent doivent le demander au Père céleste, prier pour le recevoir.

“Demandez et l’on vous donnera. (Luc 11,9)