Que pouvons-nous apprendre de 2 Jean aujourd’hui ?

La joie de marcher dans la vérité
Le mot « vérité » est utilisé cinq fois dans les quatre premiers versets. Jean parle de ceux qu’il ‘aime en vérité’, ceux qui ‘connaissent la vérité’ et vivent en Christ ‘pour la vérité’. Au verset 4, Jean parle d’être heureux de trouver « des enfants marchant dans la vérité ». Quelques décennies seulement après le ministère de Jésus sur terre, de faux enseignants avaient erré dans l’église, et Jean passe la seconde moitié de cette lettre à les mettre en garde contre eux. Il va jusqu’à conseiller que ces faux docteurs ne soient même pas accueillis en tant qu’invités, disant que “quiconque l’accueille participe à son œuvre mauvaise” (verset 11). Il y a une importance là-dedans. Les croyants d’aujourd’hui doivent faire attention à connaître et à comprendre la vérité de l’évangile et à dénoncer ceux qui voudraient le manipuler. Dans un monde où la vérité est considérée comme subjective et fondée sur les sentiments, savoir,

La joie de marcher dans l’amour
En connaissant et en disant la vérité, Jean nous encourage à le faire avec amour. En tant qu’auteur de l’un des quatre évangiles, Jean nous ramène aux paroles de Jésus consignées dans Jean 13:34 , le commandement que «nous avons eu dès le commencement» (verset 5) que nous devons «nous aimer les uns les autres». Jean poursuit en déclarant que la façon dont nous exprimons cet amour les uns pour les autres est de “marcher dans l’obéissance à ses commandements”. De cette façon, honorer la vérité de l’évangile et vivre dans l’obéissance à celle-ci devient spécifiquement lié à la façon dont nous nous aimons les uns les autres.

La joie de marcher dans la foi ensemble
Deuxième Jean se termine par une déclaration d’avoir beaucoup de choses à dire mais préférant partager ces choses « face à face » au lieu de les écrire « avec du papier et de l’encre ». La raison invoquée pour cela est que «la joie du lecteur soit rendue complète». Nous n’avons aucun moyen de savoir si John et “la dame choisie” ont pu se rencontrer face à face, mais nous savons ceci : il y a une joie à parler à ceux que nous aimons et dont nous nous soucions en personne. Dans un monde dominé par la technologie, les téléphones mobiles, les médias sociaux et la communication instantanée, nous manquons souvent la joie d’avoir une bonne conversation en face à face à l’ancienne.