1 Jean lit plus comme un discours d’encouragement ou un sermon plutôt qu’une lettre d’instruction. Il est rempli d’inspiration et de réconfort sur les vérités fondamentales de l’Évangile, offrant des parallélismes simples mais moralement critiques qui soulignent le message de la croix : amour contre haine, lumière contre ténèbres, Christ contre antéchrist, etc.

Comme l’écrit Jean : « Nous vous annonçons ce que nous avons vu et entendu, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Et notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ » ( 1 Jean 1 : 3 ). Ici, le mot « fraternité » est traduit du mot grec koinonia , qui signifie un profond partage communautaire et covenantal. Essentiellement, Jean dit qu’il veut que les lecteurs connaissent la vérité dans leur âme et soient pleinement un avec Jésus.

Premier Jean commence par une annonce : nous avons vu l’Evangile de première main, et nous vous l’offrons à nouveau afin que nous puissions tous en prendre part (1-4). Ensuite, un point clé : Dieu est lumière, sans aucune obscurité en Lui. Nous devons vivre dans la lumière. Nous ne pouvons pas marcher dans les ténèbres et simultanément dire que nous marchons avec Christ. « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché » (1 : 7).

Le deuxième chapitre développe cela, notant que lorsque nous obéissons aux commandements de Dieu au lieu de marcher dans le péché, nous sommes en Lui—et dans la lumière. Nous ne pouvons pas désobéir aux commandements de Dieu et être comptés comme l’un des siens, car “nous savons que nous le connaissons si nous gardons ses commandements” (2:3). Cela inclut de s’aimer. De plus, écrit-il, en tant que chrétiens, nous ne devons pas aimer le monde et ses mauvaises voies (2:15-17), ni tenir compte des faux enseignements selon lesquels Jésus est simplement un enseignant ou un prophète inspiré par Dieu. Restez dans la vérité, exhorte Jean, pour ceux qui nient que Jésus est l’antéchrist (2:18-19). Notre récompense est la vie éternelle (2:25).

Le chapitre 3 nous rappelle le glorieux privilège que nous avons d’être enfants de Dieu (3:1). En tant que tel, nous devons être en relation avec Jésus et nous modeler sur lui ((3:3-10). Cela signifie éviter le mal et la tromperie. Ne soyez pas comme Caïn, haïssant notre frère (3:12-15). Au lieu de cela , s’aiment si profondément que nous sacrifions notre vie l’un pour l’autre, tout comme Jésus l’a fait. Car, “Voici comment nous savons ce qu’est l’amour : Jésus-Christ a donné sa vie pour nous. Et nous devons donner notre vie pour nos frères et sœurs » (3:16).

Jésus est vraiment le Fils de Dieu venu dans la chair, écrit Jean au chapitre 4 (4:2-3). Nous pouvons savoir si ce que nous entendons vient de Dieu ou de l’antéchrist. Si quelqu’un dit que Jésus est la Parole devenue chair, alors il est chrétien—de Dieu. Mais s’ils ne reconnaissent pas Jésus, alors ils ne le sont pas (4:3).

Assurez-vous de vous aimer les uns les autres, car l’amour vient de Dieu, et Dieu est amour (4:7-8). Dieu a montré son amour en envoyant son Fils en sacrifice pour nos péchés. L’amour de Dieu est rendu parfait en nous lorsque nous aimons les autres de la même manière. Le dernier chapitre commence en nous rappelant que les fidèles vainquent le monde (5:1-5). Dieu nous a donné la vie éternelle en son Fils, Jésus. « Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie » ( 1 Jean 5:12 ).

Jean nous rassure que Dieu écoute tout ce que nous demandons, alors ayez confiance en nos prières et priez pour les autres croyants aux prises avec le péché. Dieu répondra à nos prières et les mettra sur le droit chemin (5:13-16). Enfin, conclut-il, souvenez-vous de notre identité : Nous sommes de Dieu, et nous devrions oublier les enseignements du monde et nous garder des idoles.