En ce temps de l’Avent, il est bon de nous rappeler les écritures qui annoncent la première venue de notre Seigneur Jésus-Christ. Notre société moderne, en cette période, se concentre sur les festivités et les cadeaux de Noël, mais nous, les Chrétiens, nous sommes appelés à contempler la grandeur de la prophétie qui annonce l’arrivée de notre Sauveur déjà des siècles avant sa naissance à Bethléem.

Le passage cité en haut est une de ces prophétie qui se réfèrent à Jésus-Christ. Ce qui étonne est que cette affirmation sort de la bouche d’un homme païen qui semblait connaître l’Eternel, sans pourtant l’aimer et sans être prêt à renoncer à ses propres ambitions, pour faire la volonté de Dieu. C’était le devin Balaam, né à peu près 1500 ans avant Jésus-Christ.

Des siècles auparavant, le patriarche Jacob avait déjà prophétisé sur la tribu de Juda, de laquelle plus tard naîtra David et sera issu le Messie: « Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu’à ce que vienne le Schilo (le Messie), et que les peuples lui obéissent! » (Genèse 49,10).

Le mot astre est synonyme d’étoile. Le passage cité nous fait directement penser à l’étoile surnaturelle qui – au temps du roi Hérode – conduit des mages (sages) d’Orient à Jérusalem et ensuite à Bethléem. Ils étaient venus pour voir le Roi des Juifs qui venait de naître (Matthieu 2,2-12). Ces hommes n’étaient pas de la race d’Israël, mais Dieu avait annoncé son intention de se faire connaître aux nations : “Alors, je donnerai aux peuples des lèvres pures afin qu’ils invoquent TOUS le nom de l’Eternel pour le servir d’un commun accord. D’au-delà des fleuves de l’Ethiopie, mes adorateurs, mes dispersés m’apporteront des offrandes“. (Sophonie 3, 9-10). Effectivement ces mages, hommes d’entre les nations, apportèrent au FILS qui venait de naître à Bethléem, des offrandes royales, d’une valeur symbolique : or, encens, myrrhe! Ils reconnaissaient ainsi en Yéshoua dont le nom signifie ‘Dieu Sauve’, le FILS  annoncé par l’Ecriture: FILS DE DIEU et FILS DE DAVID! (Matthieu 2, 9-12).

En même temps que l’Eternel révélait ainsi son “Plan de Salut” aux nations, par ces hommes qui en étaient  inconsciemment les représentants, il agissait de même avec le peuple d’Israël en se servant de quelques bergers juifs qui passaient dans les champs, les veilles de la nuit, pour garder leurs troupeaux. Un ange leur apparut et dit : “Ne craignez point, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: C’ est qu’aujourd’hui dans la ville de David, IL VOUS EST NE UN SAUVEUR QUI EST LE MESSIE, LE SEIGNEUR !- (Luc 2, 10-11).