Lorsque nous parlons de la présence de Dieu, nous constatons à la lecture des Écritures, que sa présence peut-être passive: Dieu est partout, ses yeux parcourent la terre et voient toutes choses sous les cieux, mais il n’intervient pas toujours. Il peut même être présent au milieu de son peuple mais ne pas intervenir, ne pas parler, ni se manifester. C’est pour cela que j’aime bien cette expression « la présence active de Dieu ». C’est non seulement quand il est présent, mais c’est quand il manifeste sa présence… Nous en avons de nombreux exemples dans la Bible, dont un en particulier qui concerne une assemblée de l’église :
« Si donc, dans une assemblée de l’Église entière, tous parlent en langues, et qu’il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous? Mais si tous prophétisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son cœur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous. » 1 Corinthiens 14:23.
La prophétie et les dons du Saint-Esprit, sont des moyens par lesquels Dieu manifeste sa présence dans les assemblées des églises, d’une manière UTILE… La prophétie est un des dons les plus importants et le plus recommandé dans la vie de l’église (1 Corinthiens 14:1-3) car Dieu nous parle personnellement par la prophétie. Il nous instruit de sa pensée, de sa volonté et même d’événements importants (Actes 11:28), Il nous dirige (Actes 13:2), nous avertit (Actes 20:23), nous encourage, nous exhorte, nous console.
Nous sous-estimons trop souvent ce don très utile à l’église, soit parce que nous en négligeons la pratique, soit que nous ne prêtions pas suffisamment attention aux paroles que le Saint-Esprit nous adresse par ce moyen. Nous ne devons pas confondre avec la prophétie, les exhortations qui proviennent des sentiments que nous ressentons dans notre cœur ou les paroles d’instruction ou d’encouragements. La prophétie est une révélation. Nous ne devons pas non plus aller consulter le prophète comme un voyant, un devin qui nous prédirait l’avenir.
Si nous avons besoin que Dieu nous parle, nous pouvons le lui demander et nous serons étonnés de sa réponse.
J’en ai souvent fait l’expérience. Dans des situations incertaines et difficiles où j’avais besoin du conseil de Dieu, je lui ai demandé de m’éclairer et lors d’une réunion avec des frères et sœurs quelqu’un prophétisait et Dieu répondait ainsi à mon attente. Cependant, le Seigneur a beaucoup d’autres moyens que la prophétie pour nous parler.
Des frères et sœurs peuvent nous exhorter, nous encourager, nous avertir, sans qu’il y ait besoin pour cela du don de prophétie, qui se produit à un niveau plus élevé : « celui qui transmet un message reçu de Dieu ». Dieu ne fait pas de spectacles pour le spectacleLe but de ses interventions c’est de répondre aux besoins de ses enfants. Or aujourd’hui les besoins des enfants de Dieu sont nombreux et les plus urgents sont d’ordre spirituel:
la communion quotidienne avec le Seigneur, la sanctification, la consécration au service de Dieu, la vrai charité envers les frères et sœurs , la force, le courage et la sagesse pour rendre témoignage de l’évangile auprès des non convertis et parmi les frères et sœurs : les encouragements, la consolation, la direction et le conseil de Dieu…
Il est important aussi de comprendre que l’Église a besoin de la manifestation de la puissance de Dieu: ses miracles, ses guérisons, ses délivrances, ses interventions surnaturelles qui courbent les gens devant sa force, ses révélations, ses visions, l’envoi de ses anges, et que dirais-je encore ?..
« Dieu réellement au milieu de nous », cela veut dire Dieu à l’œuvre, agissant, parlant, manifestant sa puissance et ses dons, parmi nous. La présence active de Dieu ne dépend pas d’une ambiance, du volume de la musique, de notre énergie dans les gesticulations, de la force de notre voix, de la longueur de nos discours.
Il n’y a jamais eu autant d’agitation, de gesticulations, de projets et d’entreprises dans les églises, une sorte d’activisme frénétique: il faut faire des choses !
Je n’ai jamais autant remarqué que maintenant, combien on attache de l’importance à des méthodes et des moyens mis en œuvre, sur lesquels on s’appuie.
Un jour, Dieu a fait dire par son prophète Hanani, à Asa, roi de Juda :
« Parce que tu t’es appuyé sur le roi de Syrie et que tu ne t’es pas appuyé sur l’Éternel, ton Dieu, l’armée du roi de Syrie s’est échappée de tes mains. » 2 Chroniques 16:7.
Aujourd’hui, beaucoup de choses dont nous devrions voir l’accomplissement nous échappent, tout simplement parce que nous ne nous appuyons pas suffisamment sur le Seigneur, mais sur notre sagesse, notre intelligence, nos méthodes, etc. Je crains que parfois nous produisions une certaine excitation, sans que l’Esprit de Dieu ne soit réellement actif. La présence active de Dieu, dépend en fait d’une réelle communion avec lui, lorsque rien ne vient faire obstacle, n’attriste ou n’éteint le Saint-Esprit. Il y a quelques avertissements à ce sujet dans la Bible:
« N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu. » Eph. 4:30
La suite du texte nous montre qu’une conduite inconsciente ou mauvaise est un objet de tristesse pour l’Esprit-Saint.
« …n’éteignez pas l’Esprit. » 1 Thes. 5:19.
Le contexte nous apprend que si nous négligeons ses instructions, ses conseils, ses directives, si nous n’obéissons pas à ce qu’il dit, il n’interviendra plus… Or si cela peut être vrai concernant les prophéties, çà l’est aussi concernant la Parole écrite de Dieu.
Proverbes 28:9 « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination. »
Le Saint-Esprit peut se retirer et nous laisser seuls avec nos activités, nos pratiques religieuses et nos problèmes: « La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Marie était frappée d’une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Marie; et voici, elle avait la lèpre. » Nombres 12:10.
« L’esprit de l’Éternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de l’Éternel. » 1Samuel 16:14.
« Ils iront avec leurs brebis et leurs bœufs chercher l’Éternel, mais ils ne le trouveront point: Il s’est retiré du milieu d’eux. » Osée 5:6.
« Elle dit alors: Les Philistins sont sur toi, Samson! Et il se réveilla de son sommeil, et dit: Je m’en tirerai comme les autres fois, et je me dégagerai. Il ne savait pas que l’Éternel s’était retiré de lui. » Juges 16:20.
Alors, nous semons beaucoup mais nous récoltons peu, nous avons beaucoup d’activités mais peu de résultats, beaucoup de discours mais peu d’actes miraculeux. David, dans son humiliation, priait ainsi:
« Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton esprit saint. » Psaumes 51:11.
La présence active de Dieu dépend donc de la qualité de notre relation réelle et quotidienne avec le Seigneur. Si nous avons dans notre vie des choses que nous ne lui cédons pas ou qui lui déplaisent, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’Il se rende à nos demandes. Mais si nous cherchons vraiment à lui plaire, à obéir à sa volonté il nous écoute.
« Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, c’est celui-là qu’il exauce. » Jean 9:31.
Nous avons aussi oublié des paroles comme celles-ci :
« Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Croyez-vous que l’Écriture parle en vain? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. » Jacques 4:3-10.
« Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. » Apocalypse 2:4,5.
Pasteur L. Guyot