…de ton affection lorsque tu étais fiancée, quand tu me suivais au désert, dans une terre inculte.

Le temps du premier amour dans la vie d’une jeune fille, d’un jeune homme, est d’une fraicheur particulière, comparable à un matin de printemps au lever du soleil… avant que les gouttes de rosée sur les feuilles des plantes ne disparaissent.
Ce temps d’amour est rempli de promesses, de projets, d’espoir et de rêveries. Son intensité est sans pareil.

En Jérémie 2,2, l’Éternel s’adresse au peuple d’Israël, en lui rappelant son amour envers Lui pendant le temps du désert. Israël était en alliance avec Dieu – fiancé à l’Éternel – et le suivait de près dans une terre inculte. C’est pendant le temps de désert que le Seigneur lui donne ce commandement: Écoute, Israël! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. (Deutéronome 6,4-5)

La mention de la ‘terre inculte’ sous-entend qu’il n’y avait que Dieu pendant ce temps-là. Israël marchait vers la terre promise, vers un pays où coulent le lait et le miel, mais entretemps, il n’y avait rien! Pas de travail, pas de semence, ni récolte, sauf le pain quotidien, qui était la manne. Pas de stabilité en forme de maison construite de pierres. Rien… sauf la présence permanente de Dieu, le jour en forme de colonne de nuée et la nuit en forme de colonne de feu, et l’assurance de la provision complète de Dieu. (Je t’ai conduit pendant quarante années dans le désert; tes vêtements ne se sont point usés sur toi, et ton soulier ne s’est point usé à ton pied, Deut.29,5).

N’est-ce pas étonnant que les meilleurs temps de l’amour envers Dieu soient ceux où on le suit, sans se soucier d’autres choses. Le Seigneur cherche cette qualité d’amour. Elle a plus de valeur que tous nos efforts. C’est en ce moment-là, qu’il nous donne ses promesses, qu’il nous fait part de ses projets, qu’il nous révèle ses secrets.

En Apocalypse 2,2-5, nous lisons dans la lettre à l’église d’Ephèse: Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres.
Cette église était forte dans le travail de Dieu, forte en discernement, courageuse dans la souffrance à cause du nom de Jésus, mais elle avait négligé l’intimité avec le Seigneur.

Examinons nos vies et retournons à notre temps du premier amour.