Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.

Aux temps qui précèdent la naissance de Jésus-Christ, Israël souffre sous l’occupa­tion de l’Empire romain, et le peuple ressent le besoin urgent d’un libérateur politique. Les scribes scrutent les Ecritures afin de savoir d’où leur viendra ce sauveur, pendant qu’à Bethlehem – à l’insu de la multitude – Marie met au monde son fils Jésus.

Cet homme Siméon attend – comme les autres – une délivrance pour son peuple. Etant un homme juste et pieux, il adresse ses soupirs à l’Eternel, il ne cherche pas une délivrance quelconque, il cherche la vraie délivrance, une consolation qui vient de la part de Dieu.

Siméon se tenait devant Dieu en quelque sorte comme un intercesseur pour son peuple. Et Dieu a pris note de l’attente de ce juste. Tellement cette attente était selon le cœur de Dieu, que le Saint-Esprit est venu se poser sur Siméon.

Non seulement il s’est posé sur lui, mais il lui a donné l’assurance, « qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christ du Seigneur ». Non seulement Il lui a donné la certitude qu’il verrait l’accomplissement de sa prière, mais Siméon est tellement sensible à l’action du Saint-Esprit qu’il se laisse ‘pousser’ par Lui jusqu’au temple, juste au moment où les parents apportent le petit enfant Jésus pour le faire bénir.

Siméon le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit: « Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, salut que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour éclairer les nations, et gloire d’Israël, ton peuple. »

Quel homme béni! Il prie selon le cœur de Dieu, le Saint-Esprit se pose sur lui, il reçoit la confirmation de l’exaucement de ses prières, il se laisse guider par le Saint-Esprit et il a la révélation du plus grand salut que Dieu a préparée devant tous les peuples – le salut en Jésus-Christ.

Et nous? Jésus-Christ est né il y a 2000 ans. Est-ce que son Royaume a déjà atteint l’ampleur qu’il doit avoir? Est-ce que nous posons nos regards sur les choses d’en haut? Sommes-nous dans l’attente de son avènement, prions-nous selon le cœur de Dieu?

Profitons de ces jours de fête pour répondre à ces questions et prenons comme exemple cet homme juste et pieux, Siméon, auquel Dieu a pu révéler le salut en Jésus-Christ.